Conférenciers du prix des fondateurs Jean-Davignon & Paul-Lupien

Conférences

2021 – Vincent Poitout DMV, PhD, FCAHS

Dr Vincent Poitout a reçu son doctorat en médecine vétérinaire de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort et son doctorat en Science de la vie de l’Université Paris 6. Il a ensuite effectué son stage postdoctoral à l’Université de Minnesota, Minneapolis, MN. Il a été chercheur INSERM à l’Hôtel-Dieu de Paris puis au Pacific Northwest Research Institute à Seattle, WA, avant de se joindre à l’Université de Montréal en 2005. Dr Poitout est Professeur titulaire de médecine à l’Université de Montréal et directeur de la recherche au Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Dr Poitout a présidé le comité de pairs de l’American Diabetes Association et le Conseil national de la recherche de Diabète Canada. Il a été membre du conseil d’administration de l’American Diabetes Association, membre des comités éditoriaux de Diabetes et The Journal of Biological Chemistry, et éditeur associé pour Diabetologia. Les recherches du Dr Poitout sont financées par le US National Institutes of Health, les Instituts de recherche en santé du Canada, et le Conseil de recherche en sciences naturelles et génie du Canada. Dr Poitout a reçu plusieurs prix dont le Thomas R. Lee Career Development Award de l’American Diabetes Association et le prix du jeune chercheur de l’Association canadienne du diabète. Il a publié plus de 100 articles et revues scientifiques. Dr Poitout fut titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le diabète et la fonction de la cellule bêta-pancréatique de 2006 à 2020 et est membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé.

2020 – Patrick Couture MD, PhD, FRCP(C)

Le Dr Patrick Couture a reçu son doctorat en médecine de l’Université Laval. Il a complété sa résidence en médecine interne et un PhD en physiologie à l’Université Laval et à l’Université de Montréal avant d’entreprendre des études postdoctorales à Boston au Jean Mayer USDA Human Nutrition Research Center on Aging. À son retour au Québec, il s’est joint à l’Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels où il a contribué à établir un centre de recherche clinique axé sur la nutrition et le métabolisme des lipoprotéines. Le Dr Couture est professeur dans le département de médecine de l’Université Laval et a dirigé le programme de résidence en médecine interne de 2007 à 2012. Ses recherches portent notamment sur les effets des acides gras alimentaires sur le métabolisme des lipoprotéines et l’expression des principaux gènes impliqués dans le métabolisme intestinal des lipides. Ses travaux de recherche sont supportés par les Instituts de Recherche en Santé du Canada, le Fonds de Recherche du Québec (Santé) et l’industrie. Le Dr Couture est directeur du programme d’aphérèse des lipides au Centre Hospitalier Universitaire de Québec et est aussi impliqué dans les soins cliniques de patients à risque de maladies cardiovasculaires.

Éducation et certification

  • 1987 MD, Laval University, Québec City.
  • 1987 License of the College of Physicians of Quebec (General practice).
  • 1987 License of the Medical Council of Canada (L.M.C.C.).
  • 1987 FLEX (The Federation Licensing Examination) certification, New York State.
  • 1991 MSc. in physiology (molecular endocrinology), Laval University, Québec City. Research Project: Regulation of 17ß-hydroxysteroid dehydrogenase activity in human breast cancer. Supervisors : Drs Jacques Simard and Fernand Labrie.
  • 1992 American Board of Internal Medicine certification.
  • 1993 Residency in internal medicine (1998-1993) at Laval University and University of Montréal. The Royal College of Physicians and Surgeons of Canada certification (Internal Medicine).
  • 1993 License of the College of Physicians of Quebec (Internal Medicine).
  • 1997 Ph.D. in physiology, Laval University, Québec City. Research project : Molecular genetics and phenotypic expression of familial hypercholesterolemia and protein C deficiency in French Canadians. Supervisors : Drs Jacques Simard and Sital Moorjani.
  • 1997-99 Fellowship, Lipid Metabolism Laboratory, Jean Mayer-USDA Human Nutrition Research Center on Aging at Tufts University, 711 Washington Street, Boston, MA 02111, USA. Research project : Genetic polymorphisms associated with variations in plasma lipoproteins and coronary heart disease risk in the Framingham Offspring Study. Supervisors : Drs Ernst J. Schaefer and Jose Ordovas.

2019 – Marc Prentki PhD

Les recherches de Marc Prentki portent sur la régulation de la sécrétion d’insuline en situation normale, obèse et diabétique, les systèmes de transduction métabolique et le rôle du métabolisme du glucose et des lipides dans l’homéostasie énergétique. Il a travaillé à l’Université de Genève et à l’Université de Pennsylvanie avant de rejoindre le département de nutrition de l’Université de Montréal et le CRCHUM. Il dirige le Centre de recherche sur le diabète de Montréal qu’il a fondé en 2004 et qui regroupe 55 équipes de recherches à travers le Québec. Ses travaux récents ont permis d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour les maladies cardiométaboliques dont une concerne la désintoxication de l’excès de glucose. Marc Prentki a plus de 170 publications à son actif dans d’excellentes revues scientifiques dotées de comités de pairs, telles que J Biol Chem, Diabetes, The Lancet, J Clin Invest, Nature, Cell Metabolism et PNAS. Il a reçu en 1994 le prix du jeune chercheur de la Fédération des sociétés européennes d’endocrinologie, en 2006 une chaire de recherche du Canada sur le diabète et le métabolisme, le prix 2011 Albert Renold de l’Association européenne pour l’étude du diabète et en 2015, un subside « Fondation » des Instituts de recherche en santé du Canada.

2018 – Robert Dufour MD, MSc, CSPQ

Dr Robert Dufour est Directeur de la Clinique de Nutrition, Métabolisme et Athérosclérose. C’est aussi Directeur associé de la Clinique de prévention cardiovasculaire. Lipidologue à l’IRCM, le docteur Dufour est spécialiste du diagnostic et du traitement des dyslipidémies. Il s’intéresse particulièrement aux mécanismes associés à la régulation des lipides et lipoprotéines dans la circulation, ainsi qu’aux nouvelles avenues thérapeutiques des dyslipidémies. Il est membre du Comité de Direction du Réseau Transatlantique d’Excellence en Recherche Cardiovasculaire sur la PCSK9 de la Fondation Leducq. Il est l’investigateur principal de plusieurs études cliniques sur l’effet des anti-PCSK9 dans le traitement de l’hypercholestérolémie (RUTHERFORD, FH I, GAUSS). De plus, il participe à nombreux comités aviseurs des secteurs pharmaceutique et gouvernemental. Dr Dufour est conférencier à des colloques et congrès provinciaux, nationaux et internationaux. Dr Dufour a publié plusieurs articles dans d’excellentes revues scientifiques dotées de comités de pairs, telles que The Lancet, Circulation, Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, Journal of Clinical Lipidology, et European Heart Journal. Dernièrement, il a été co-auteur d’un atlas sur le diagnostic et l’investigation des dyslipidémies primaires en plus d’écrire cinq chapitres de livres très importants. Dr Dufour est apprécié par la communauté scientifique et les collègues pour son esprit critique, ses connaissances remarquables dans le domaine d’intérêt, et ses patients à qui il prodigue des soins de haut niveau et dans un environnement chaleureux.

2017 – Daniel Gaudet MD, PhD

Daniel Gaudet est professeur au Département de médecine et directeur du Centre de médecine génique communautaire (CMGC) de l’Université de Montréal et de son unité de lipidologie clinique et dylipidémies génétiques. Le parcours qui a amené le Dr. Gaudet à la lipidologie n’est pas linéaire. Un long cheminement dans le scoutisme l’amène d’abord à s’engager dans des projets de collaboration dans des pays en voie développement où il décide d’embrasser la carrière médicale. Pendant sa formation médicale, il amorce des études graduées au CHUL en génétique sous le mentorat de Dr Claude Laberge (avec qui il travaillera plus tard à concevoir le projet CARTaGENE). Pendant ses études, il rencontre fortuitement le Dr Sital Moorjani du Centre de recherche sur les maladies lipidiques et la lipidologie devient alors une passion. Il entreprend dès lors une formation doctorale et clinique en lipidologie et en génétique.

L’intérêt pour les maladies lipidiques génétiques l’amène à s’établir au cœur de la population fondatrice canadienne française. Au Saguenay, le Dr. Gaudet a mis en route, au début des années 90, le Groupe de recherche et d’intervention sur les dyslipidémies et la Clinique des maladies lipidiques avec ses fidèles compagnons, Gérald Tremblay et Patrice Perron. Il a aussi été le directeur de la recherche à l’hôpital de Chicoutimi de 2003 à 2012, de même que chef du département de médecine génique de 2008 à 2011, créé à l’époque pour accueillir un projet pilote du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) visant le dépistage populationnel simultané de porteurs de quatre maladies autosomiques récessives. La mise en route de ce projet pilote a été rendue possible grâce au support d’un programme de recherche en génétique communautaire, ECOGENE-21. Lorsque les IRSC mirent successivement terme aux programmes Alliances en santé et Équipes interdisciplinaires de recherche en santé, le Dr. Gaudet transforma ECOGENE-21 en une organisation à but non lucratif au service d’équipes de recherche ou d’alliances en santé. ECOGENE-21 est aujourd’hui un biocluster en génétique communautaire et en santé durable qui applique les principes de médecine de précision aux besoins et aux caractéristiques de collectivités. Profitant du soutien du biocluster ECOGENE-21, l’équipe du Dr. Gaudet a conçu ou coordonné plusieurs projets académiques d’envergure et plus de 190 études cliniques de début de phase qui ont mené à la découverte ou l’exploration de nouveaux phénotypes ou sentiers métaboliques, au développement d’approches novatrices pour la prévention ou le dépistage de maladies, de bio-médicaments, d’approches nutritionnelles, technologies ou de traitements novateurs. Dr. Gaudet a en outre été le concepteur et le chercheur principal des études cliniques pivots ayant conduit à l’approbation de la première thérapie génique prescriptible dans le monde occidental (Glybera). Pour ses travaux, il a reçu différentes distinctions: prix canadien d’excellence en recherche clinique, prix Genesis des Biotechnologie de demain de BioQuébec et Génome Québec pour la conception, la validation et la transposition aux services de santé d’un test multiplex de dépistage, Chaire de recherche du Canada, Scientific Gold Merit Award de la International Society for Heart Research, reconnaissance de Canadians for Health Research, prix Persillier-Lachapelle, prix Plourde-Gaudreault et quelques autres.

Dr Gaudet a été membre du Conseil d’administration du Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) (2002–2005) et de plusieurs autres organisations. Il a coordonné la conception du premier plan de service en génétique communautaire reconnu par le MSSS et a activement participé au programme de génétique communautaire de l’OMS de même qu’aux rapports de l’OMS sur l’hypercholestérolémie familiale. Il a participé à la transition entre le Club de lipidologie du Québec et la Société québécoise de lipidologie, de nutrition et de métabolisme en 1999-2000, dont il fût le premier vice-président. Il est également, depuis 2007, directeur scientifique et développement stratégique de la Biobanque, un centre technologique de Génome Québec.

Le Dr Gaudet est l’auteur de plusieurs centaines de communications et publications scientifiques en lipidologie, recherche clinique ou génétique, dont bon nombre dans des journaux très prestigieux, de brevets et d’ouvrages destinés aux cliniciens. Il est éditeur en chef (Specialty Chief Editor) en lipidologie pour les Journaux Frontiers in Physiology, Genetics, Nutrition, Endocrinology. Il est régulièrement conférencier invité en lipidologie dans des congrès internationaux et membre de multiples comités scientifiques aviseurs. Il est membre de l’exécutif de HF Canada (www.hfcanada.net) et est engagé dans le déploiement du réseau SMASH (Signature Moléculaire et Approche Systémique des Hyperlipidémies Sévères) et dans la reconnaissance de la lipidologie comme spécialité médicale.

2016 – André Carpentier MD, FRCP(C), CSPQ

Le Dr Carpentier est endocrinologue au sein du Service d’endocrinologie du Département de médecine depuis juillet 2001 et professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke depuis juin 2011. Après sa formation en médecine interne puis en endocrinologie à l’Université de Sherbrooke, le Dr Carpentier a effectué une année de formation en lipidologie au Centre de recherche clinique Etienne-Le Bel (CRCEL) du CHUS, à l’institut de recherche clinique de Montréal, et au Centre de recherche sur les maladies lipidiques de l’Université Laval. Par la suite, le Dr Carpentier a obtenu une bourse de fellowship de la Juvenile Diabetes Foundation International (NY) puis une autre bourse de la Fondation canadienne des maladies du cœur et du Conseil de recherche médicale du Canada afin de compléter une formation de 4 ans en recherche sur le métabolisme des lipides et la pathogenèse du diabète de type 2 à l’Université de Toronto sous les auspices du Dr Gary F. Lewis au University Health Network. Le Dr Carpentier fut détenteur d’une bourse de nouveau chercheur des Instituts de recherche en santé du Canada de 2001 à 2006, puis de chercheur junior 2 du FRQS de 2006 à 2009, et de chercheur sénior du FRQS de juillet 2009 à juin 2011. Depuis, il est le détenteur de la Chaire de recherche des IRSC/GSK sur le diabète.

Les travaux de recherche du Dr Carpentier portent sur le rôle des acides gras dans la pathogenèse du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires. En particulier, ses travaux ont démontré qu’il existe une diminution du stockage des acides gras au sein du tissu adipeux chez les sujets non-diabétiques mais à très haut risque de développer cette maladie dans le futur. Cette anomalie mène à une intolérance aux acides gras chez les sujets pré-diabétiques et diabétiques pouvant contribuer au développement de la résistance à l’insuline ainsi qu’à la diminution de la sécrétion d’insuline, des caractéristiques physiopathologiques essentielles du diabète de type 2. Le laboratoire du Dr Carpentier s’intéresse également aux mécanismes lipotoxiques au sein du tissu adipeux pouvant contribuer au développement des maladies chroniques. Il s’intéresse également à l’impact du métabolisme de la graisse brune sur l’homéostasie énergétique et des acides gras alimentaires et aux effets anti-diabétiques de la chirurgie bariatrique. Le Dr Carpentier effectue surtout des travaux chez l’humain, bien qu’il utilise aussi les modèles animaux pour la validation de certains concepts ou méthodes, ultérieurement utilisés en recherche clinique. L’équipe du Dr Carpentier a développé de nouvelles techniques d’investigation non invasives in vivo utilisant la tomographie par émission de positrons et des méthodes isotopiques stables afin d’étudier le métabolisme des lipides. Les travaux du Dr Carpentier sont subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada (3 comme PI, 3 comme co-PI), l’Association canadienne du diabète, le FRQS, etc.

Le Dr Carpentier a été le Directeur du Centre de recherche en endocrinologie, métabolisme et signalisation de l’Université de Sherbrooke de 2004 à 2012. Depuis cette date il est Directeur du Centre de recherche sur le diabète, l’obésité et les complications cardiovasculaires de l’Université de Sherbrooke. Il a également fondé en collaboration avec les Drs Denis Richard et Vincent Poitout le nouveau réseau de recherche du FRQS sur la santé cardiométabolique, le diabète et l’obésité, réseau qu’il dirige depuis mars 2012.

Depuis ses débuts à Toronto comme chercheur postdoctoral en 1997, le Dr Carpentier a contribué à plus de 107 articles revus par les pairs et à plus de 300 communications scientifiques lors de congrès nationaux et internationaux en plus d’avoir effectué plus de 100 présentations invitées. Il est membre de plusieurs comités nationaux et internationaux et fut le président du comité II d’évaluation scientifique des demandes de subvention à l’Association canadienne du diabète de 2005 à 2008. Il a jusqu’à maintenant reçu 38 prix et distinctions, dont le prix André Dupont du Club de recherche clinique du Québec en 2009, le CSEM Diabetes Young Investigator Award en 2011, le Canadian Diabetes Association – Canadian Institutes of Health Research Institute of Nutrition Metabolism and Diabetes Young Scientist Award en 2012 et le Grand Prix d’excellence du Conseil d’administration du CHUS en 2013, le Canadian Lipoprotein Conference Clinical Scientist Award en 2014. Il a été élu Fellow de l’Académie canadienne des sciences de la santé en 2015.

2015 – Marie-Claude Vohl, PhD

Marie-Claude Vohl est professeure à l’École de nutrition de l’Université Laval depuis 1999. Elle a obtenu un Baccalauréat en microbiologie et un Certificat en génie génétique (Université Laval, 1991) et a ensuite effectué une Maîtrise (1993), puis un Doctorat (1996) à la Faculté de Médecine de l’Université Laval en biologie cellulaire et moléculaire. Elle a poursuivi sa formation en effectuant deux stages post-doctoraux (1997-1999) l’un à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa et l’autre au Centre de génomique de l’Université McGill. De retour à l’Université Laval comme professeure, elle obtient successivement des octrois de Chercheur boursier du FRSQ puis du programme Professeur stratégique du FCAR. Depuis son établissement comme chercheure, ses projets ont été subventionnés entre autres par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. En 2010, elle a obtenu une Chaire de recherche du Canada sur la génomique appliquée à la nutrition et la santé et une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation lui permettant de relocaliser le Laboratoire de génomique nutritionnelle à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF). Elle est auteure ou co-auteure de plus de 190 publications dans des journaux scientifiques avec comités de révision par les pairs. Le programme de recherche actuel de la Dre Vohl porte sur l’identification des facteurs génétiques et épigénétiques qui modulent les complications métaboliques associées à l’obésité ainsi qu’aux effets d’interactions gènes-diète, plus précisément à l’impact des variations génétiques sur le profil métabolique en réponse à l’ingestion de matières grasses. Afin de réaliser ces objectifs, une approche intégrée combinant différents devis expérimentaux, que ce soit des études de cohortes ou des études d’intervention nutritionnelle, se greffent aux technologies « OMICS » permettant l’analyse des variations génétiques et des niveaux d’expression et de méthylation des gènes dans le sang et les tissus métaboliques. Les travaux de la Dr Vohl permettront de mieux connaître les gènes impliqués dans le développement des complications métaboliques liées à l’obésité et de mieux comprendre comment les gènes interagissent avec des composantes de la diète pour atténuer ou exacerber le risque de maladies chroniques d’un individu. Ces recherches permettront l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques et le développement de stratégies de prévention et de traitement mieux adaptées au profil des individus.

2014 – André Tchernof PhD

André Tchernof est professeur au Département des sciences des aliments et de nutrition de l’Université Laval depuis 2000 (titularisation 2009). Il a obtenu son Baccalauréat en biochimie (Université Laval, 1991) et a ensuite effectué une Maîtrise (1993), puis un Doctorat (1996) à la Faculté de Médecine de l’Université Laval en Physiologie-Endocrinologie. Il a effectué deux stages post-doctoraux, au Laboratoire d’Endocrinologie Moléculaire du Centre de Recherche du CHUL puis à l’Université du Vermont (1996-2000). Il obtient alors successivement un octroi de Chercheur Boursier du FRSQ (2000-2003) puis de Nouveau Chercheur des Instituts de Recherche en Santé du Canada (2003-2008) et de Chercheur Senior du FRSQ (2008-2012). Ses projets ont été subventionnés entre autres par l’Association Canadienne du Diabète, les Instituts de Recherche en Santé du Canada et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. Récemment, il a obtenu une chaire de recherche en chirurgie bariatrique et métabolique, lui permettant de relocaliser ses laboratoires à l’Institut cardiologie et pneumologie de Québec. Il est auteur ou co-auteur de plus de 130 publications dans des journaux scientifiques avec comités de révision par les pairs. Ses intérêts de recherche sont centrés sur les complications métaboliques associées à l’obésité, avec une emphase particulière sur la physiologie des tissus adipeux et leur distribution régionale chez l’homme et la femme. Au cours de la dernière décennie, l’émergence de nouvelles fonctions sécrétrices a conféré au tissu adipeux le statut d’organe endocrinien et paracrinien/autocrinien. Les travaux en cours s’inscrivent dans cette conception globale des fonctions de l’adipocyte. L’approche expérimentale préconisée combine les techniques de la biologie cellulaire, de la biochimie, de la génomique et de la recherche clinique, chez l’humain. Les travaux effectués ont impliqué la collaboration de nombreux chirurgiens de divers services de chirurgie dans les hôpitaux de Québec. Les Travaux du Dr. Tchernof permettent de faire le lien entre les observations cliniques et les mécanismes cellulaires et moléculaires sous-jacents aux conditions physiopathologiques comme l’obésité et les risques cardiométaboliques associés.

2013 – Benoît Lamarche PhD

Benoît Lamarche est professeur titulaire au Département des sciences des aliments et de nutrition et chercheur membre de l’Institut en Nutrition et Aliments Fonctionnels (INAF) de l’Université Laval. Il est également le titulaire depuis 2001 de la Chaire en nutrition et santé cardio-vasculaire de l’Université Laval.

Le Dr. Lamarche a publié plus de 220 articles scientifiques dans des revues spécialisées dans les domaines de la nutrition, du métabolisme et de l’épidémiologie. Ses travaux portent principalement sur l’étude de l’alimentation et son impact sur les facteurs de risques associés au syndrome métabolique, à l’obésité et aux maladies cardiovasculaires. Ses travaux récents ont portés sur la diète méditerranéenne, les produits laitiers et les gras trans et leurs effets sur la santé cardiovasculaire, d’un point de vue métabolique, physiologique et clinique. Son laboratoire est l’un des plus actifs dans le domaine du métabolisme in vivo des lipoprotéines en réponse à des modifications nutritionnelles. Il est également reconnu pour ses travaux sur la taille des LDL et le risque cardiovasculaire. Il s’intéresse depuis peu au domaine de la nutrition sportive, ayant collaboré notamment avec l’équipe canadienne de patinage de vitesse en vue des Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver.

Le Dr. Lamarche a reçu des prix de la Société Canadienne de nutrition (Centrum New investigator Award, 2011), du Groupe d’Utrecht et de la Fédération internationale laitière (Wiebe Visser Bi-annual International Nutrition Award, 2004), de l’American Heart Association (Honorary Fellow, 2003), de la Société canadienne de cardiologie (Young Investigator Award, 2001), du Club de lipidologie du Québec (Prix des fondateurs, 1999) et de la Canadian Lipoprotein Conference (Pfizer Young Investigator Award, 1999, Peter Dolphin-Astra Zeneca Research Award, 2005 et Simon-Pierre Noel Lecture, 2009)

2012 – Jean Bergeron MD, MSc, FRCP(C)

Jean Bergeron obtient son diplôme de médecine de l’Université Laval en 1986 après un baccalauréat (1980) et une maîtrise ès sciences (1982) en microbiologie médicale. Puis il s’inscrit au programme de résidence en biochimie médicale, de cette même université, où il complète en 1991 sa formation clinique et de laboratoire. En cours de résidence, il effectua une année de recherche sur la génétique de l’hyperchylomicronémie familiale au Centre de recherche sur les maladies lipidiques. Par la suite, il se rend à l’Institut de recherches cliniques de Montréal et à l’Ottawa University Heart Institute jusqu’en 1994 comme boursier du Conseil de recherches médicales du Canada afin d’y étudier la structure et le métabolisme des lipoprotéines HDL avec le Dr Yves Marcel. Finalement, c’est le retour à l’Université Laval à titre chercheur clinicien du Fonds de la recherche en santé du Québec, où, après quelques années, il est nommé professeur agrégé au Département de biologie médicale de la Faculté de médecine.

En 1995, il prend la direction du laboratoire clinique sur les lipides du Centre hospitalier de l’Université Laval et devient aussi responsable de tout le secteur de la biochimie médicale. Il s’intègre à l’équipe clinique des maladies lipidiques et participe à de nombreux essais cliniques concernant les hypolipidémiants en usage courant ou en développement. Il s’intéresse aux hyperlipidémies primaires, aux lipoprotéines dans l’insuffisance et la greffe rénale, à divers marqueurs lipoprotéiques (apoB, apoC-III) ou inflammatoires (hs-CRP) en émergence et, à titre de spécialiste en laboratoire et lipoprotéines, il collabore à de nombreux travaux de recherche touchant les dyslipidémies et le syndrome métabolique. Plus récemment, grâce à une subvention de l’Institut de recherche en santé du Canada, il s’investit dans la compréhension de la myopathie aux statines, à l’identification de marqueurs cliniques ou biologiques qui y seraient associés et à la prise en charge des patients affectés.

Ses intérêts actuels de recherche et de clinique portent sur :

  • La compréhension de la myopathie aux statines,
  • L’évaluation de nouveaux hypolipidémiants dans le cadre d’essais cliniques,
  • L’utilisation appropriée des guides de pratique en lipidologie, des marqueurs sanguins complémentaires et des hypolipidémiants dans l’évaluation et le traitement des patients à risque de maladie cardiovasculaire.

Ses moments professionnels les plus agréables se retrouvent dans l’enseignement de la lipidologie aux résidents, aux médecins de famille, aux spécialistes et aux divers intervenants en santé.

Jean Bergeron est chef adjoint du service de biochimie médicale depuis 1996 et chef du service de lipidologie depuis 2006 du Centre hospitalier universitaire de Québec. Il est également secrétaire de la Société québécoise de lipidologie, de nutrition et de métabolisme SQLNM depuis 2000.

2011 – Allan D. Sniderman MD

2010 – Angelo Tremblay PhD

2009 – Pierre Julien PhD

2008 – Denis Richard PhD

2007 – Claude Gagné MD

2006 – Jean-Pierre Després PhD

2005 – Émile Levy MD, PhD

2004 – Jean-Claude Tardif MD, FCAHS

Prix

Un prix est offert à un chercheur, un clinicien ou un intervenant d’excellence dans le domaine de lipidologie, nutrition et métabolisme.

Critères

Ces critères aideront le comité procédant à la nomination du récipiendaire senior du Prix des Fondateurs Jean Davignon et Paul Lupien :

  • Publications
  • Subventions
  • Formation de la relève (étudiants, post-doc, fellows, résidents, stagiaires cliniques, etc.)
  • Leadership
  • Contribution du récipiendaire à l’évolution de son champ d’expertise
  • Développement d’approches, techniques, modes d’intervention, méthodes, clinique ou nutritionnelle
  • Transfert et partage des connaissances (à la pratique clinique, en santé publique, à la santé communautaire, etc.)
  • Valorisation de la reconnaissance, particulièrement au Québec, mais aussi à l’extérieur
  • Organisation de colloques, symposia, congrès
  • Participation à des comités, organismes, directions, journaux…prestigieux
  • Ce prix est ouvert à tout chercheur, clinicien ou intervenant d’excellence dans le domaine de lipidologie-métabolisme-nutrition. Les lauréats doivent, bien entendu, rencontrer les critères d’excellence établis.
  • Les membres du comité de sélection proposeront le candidat d’excellence qui satisfait aux critères établis. Cependant, ils sont ouverts à des propositions de l’extérieur.

Comité de sélection

  • Dr Emile Levy, Hôpital Ste-Justine
  • Dr André Marette, IUCPQ
  • Dr Jean Bergeron, CHU de Québec
  • Dr Pierre Julien, CHU de Québec

Retour haut de page